Environnement

La Municipalité de Hudson se fait une fierté d’embrasser des valeurs écologiques favorisant la protection de la santé des citoyens et de l’écosystème local. Hudson est d’ailleurs devenu célèbre pour avoir été la première municipalité nord-américaine à interdire les pesticides en 1991.

En 2001, alors que deux entreprises agricoles ont engagé des poursuites judiciaires contre la Municipalité de Hudson qui, selon eux, bafouait leur droit d’avoir recours à des pesticides, la Cour Suprême du Canada est intervenue en faveur de Hudson, une grande victoire pour tous les gouvernements municipaux.

Depuis cette victoire éclatante, plus de 125 villes et municipalités au Canada, parmi lesquelles Toronto et Ottawa, ont emboîté le pas à la Municipalité de Hudson et ont envisagé d’abolir l’utilisation de pesticide.

Afin d’assurer la protection de l’environnement, le service de l’urbanisme s’engage à :

Faire respecter l’interdiction de pesticide autorisée par la Loi

Élaborer de nouveaux programmes pour encourager le développement durable

Sensibiliser les résidants de Hudson aux programmes environnementaux

Veiller à la protection des ressources naturelles

Encourager le développement durable

Mettre sur pied des projets novateurs en environnement

Conformément à sa politique de gestion des matières résiduelles, la ville de Hudson s’engage à :

Réduire à 275 kilogrammes par habitant la quantité de matières résiduelles éliminées (une diminution de 122 kilogrammes par habitant par rapport à 2011)

Recycler 60 % de la matière organique résiduelle

Acheminer vers l’Écocentre 70 % des résidus de construction, de rénovation et de démolition des bâtiments.

Pour connaître les grandes orientations et les stratégies du PLAN D’ACTION 2012-2015, consultez la

Dans le cadre de son initiative visant à réduire les gaz à effet de serre, la ville de Hudson, en collaboration avec plusieurs commerçants, a installé, en 2012, plus de 40 panneaux Coupez le moteur!

Cette campagne a pour but de protéger l’environnement, de préserver la santé des citoyens et d’économiser de l’essence par la même occasion.

Familiarisez-vous avec la Campagne

La conservation des milieux naturels dans les espaces urbains favorise des écosystèmes résilients et bien connectés. Ces concepts figurent au coeur du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) adopté en 2012 par la Communité Métropolitaine de Montréal (CMM). Le PMAD vise la conservation de 17% de la superficie de la CMM, un objectif originalement mis de l’avant par la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies (CMM 2012; SCBD 2010). À la lumière de cet objectif, la Ville d’Hudson a financé de la recherche pour développer et améliorer son plan de conservation. En 2008 notamment, la ville a mandaté des inventaires biologiques par la firme Teknika HBA afin de caractériser ses milieux naturels et la distribution de ses espèces vulnérables. Un premier plan de conservation a été proposé en 2017 par la firme CIMA+ pour le noyau urbain de la ville. L’objectif de la collaboration entre Eco2urb et Hudson en 2019 était donc de s’appuyer sur ces efforts préexistants pour prioriser les milieux naturels en fonction de leur importance pour la conservation, et ce, pour la municipalité en entier. Cette priorisation guidera les efforts d’aménagement urbain et contribuera à l’atteinte des objectifs mis de l’avant par le PMAD, tout en favorisant la biodiversité, les services écosystémiques, la connectivité et la résilience.

Plus précisément, les objectifs du mandat entre Eco2urb et la Ville d’Hudson sont les suivants :

 

  • Rassembler et valider les données de référence
  • Cartographier la biodiversité, la connectivité du paysage et les services écosystémiques
  • Prioriser les espaces verts en fonction de leur valeur pour la conservation et les services écosystémiques
  • Définir des scénarios de changement d’utilisation des sols à l’aide d’ateliers et simuler leurs impacts sur les priorités de conservation
  • Présenter les résultats et formuler des recommandations pour le conseil municipal

 

Le rapport complet peut être consulté ici