Nouvelles municipales!

Nouvelles municipales!

Gel de la taxe foncière et allègements COVID à Hudson

 

(English text follows) – Lors d’une séance tenue le 14 décembre dernier et diffusée en direct sur Facebook, les élus de la Ville de Hudson ont adopté le budget pour l’année 2021. Celui-ci prévoit ainsi une diminution importante de la masse salariale et des charges sociales, un allègement fiscal pour les commerces et un gel du taux de la taxe foncière malgré l’inflation. De plus, malgré l’augmentation des coûts des services annoncée l’an dernier, un crédit COVID compensera cette hausse pour permettre aux citoyens de ne voir aucune augmentation aux taux nets sur leur compte de taxes.

 

 

Les élus de la Ville de Hudson se sont rencontrés virtuellement pour la séance extraordinaire sur le budget 2021.

 

Rappelons qu’en 2020, le taux de taxes était passé de 0,7322 à 0,7184, taux qui sera donc maintenu en 2021. Cette diminution des taxes foncières visait à l’époque à compenser l’augmentation des taxes de services. Cette année, le net zéro proposé par l’administration municipale est directement lié à la pandémie.

« Nous reconnaissons que beaucoup de personnes vivent des moments difficiles en raison de la COVID-19, a précisé le maire de Hudson, Jamie Nicholls. Cela n’affecte pas seulement les résidents, mais également le secteur commercial, qui a été durement touché. »

En plus de profiter du crédit COVID sur les services, les commerçants de Hudson verront leur taxe foncière allégée de 25 %.

 

Stabilité dans les revenus et dépenses

Une augmentation importante des droits de mutation (taxe de bienvenue) et les subventions obtenues en raison de la COVID ont fait en sorte qu’une différence marquée de 1,4 million de dollars existe entre les revenus prévus au budget 2020 et les sommes réelles. Pour l’année 2021, on prévoit que les revenus demeureront stables, avec une légère baisse de 0,3 %, malgré l’inflation. Les variations les plus importantes au niveau des revenus se situent au niveau des services rendus, liés principalement aux fermetures et arrêts des activités en raison de la pandémie, et les sommes remises par le gouvernement.

Au niveau des dépenses, une hausse de seulement 1 % est inscrite au budget, malgré une augmentation des coûts de la part des fournisseurs de services allant de 2,25 à 5 %. Les augmentations les plus importantes proviennent notamment pour les coûts liés à l’élection municipale prévue en 2021 et le rôle d’évaluation à déposer également l’an prochain. Une augmentation de 12,8 % est également attendue au niveau de la voirie pour l’entretien et la réparation des routes, tel que prévu au plan directeur sur 5 ans, et l’embauche d’un coordonnateur de projets et d’un adjoint administratif aux travaux publics. Finalement, la réorganisation de l’organisation municipale a permis une réduction de près de 12 % de la masse salariale et des charges sociales.

« Il s’agit d’un budget équilibré, a expliqué le maire. En plus de la somme de 505 000 $ remise par le gouvernement provincial pour la COVID, nous avions des surplus de près de 1,1 million. »

 

La dette à long terme

Une augmentation importante de la dette a été annoncée en 2020, alors qu’elle passait de 24,6 millions à un peu plus de 27 millions. Cette hausse était liée à une problématique avec un règlement d’emprunt datant de 2010, qui a seulement été révélée en 2014 par les auditeurs. Le présent conseil municipal devait donc ajouter près de 4 millions de dollars à la dette, mais prévoit tout de même que dès 2022, l’on revienne à la barre du montant de 2019 et que la dette continuera de diminuer pour atteindre un peu plus de 23 millions en 2023.

Rappelons que ce remboursement de dette continue ne s’effectue pas aux dépens des services, alors que d’importants investissements dans la communauté sont au budget, soit près 2,2 millions en 2021, comme ceux que l’on a notés précédemment pour le maintien du réseau routier, par exemple.

La Ville de Hudson dépose donc un budget qui est en lien avec ses engagements fiscaux : les taxes sur les services continuent d’augmenter sur une période de 3 ans, tel qu’annoncé par l’administration, mais le budget a tout de même été réfléchi pour permettre aux citoyens et commerçants de respirer un peu avec l’année difficile qui se conclut.