Projet de médiation culturel «Lignes d’eau»

La Ville d’Hudson, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie Ouest (CISSSMO), invite les personnes touchées par les inondations de 2017, notamment les propriétaires, les bénévoles et le personnel des services d’urgence, à participer à un projet de médiation culturelle avec l’artiste Tina Struthers. Les ateliers de création auront lieu au Centre communautaire Stephen F. Shaar, 394 rue Main, Hudson, le:

  • mardi 13 novembre de 13 h 30 à 15 h 30,
  • lundi 19 novembre de 18 h 30 à 20 h 30, et
  • samedi 8 décembre de 9 h 30 à 11 h 30 (au cours du déjeuner avec le père Noël).

Pour vous inscrire ou pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec Laura McCaffrey au 450 458-6699, poste 226, ou par courriel: lauram@ville.hudson.qc.ca. Aucun talent artistique est requis!  Venez-vous joindre à nous pour quelques minutes ou quelques heures; partager des histoires et créer un morceau de ce qui deviendra une œuvre d’art public qui rend hommage à notre communauté.

Quoi vous attendre au cours de l’atelier

Au cours du processus de création, nous travaillerons avec des éléments textiles qui rappellent l’écoulement de l’eau et des fils de cuivre, symbole du danger que représente la montée de l’eau et de l’électricité. Les participants seront invités à créer des formes de souvenirs enveloppés dans différentes couleurs. Ces créations seront placées pour créer des lignes dans l’œuvre finale représentant les lignes de la crue des eaux montantes et descendantes. Le titre de l’œuvre sera développé par les participants.

Démarche artistique

L’inondation devient une métaphore de l’inondation de la vie.  Les traces ou les cicatrices invisibles qu’elles laissent, montrent une partie inévitable du périple de la vie humaine. Les individus ont été touchés par la perte matérielle de leurs souvenirs.  Lorsque l’eau a reculé, elle a laissé des lignes de débris, de bois qui flottait et de toutes sortes de choses qui s’étaient déplacés. Cette ligne de flottaison / inondation représente les cicatrices invisibles que l’inondation a laissée et elle est la base de ce projet. Cette ligne devient le symbole de nos limites et représente notre point de rupture, une visualisation du passage du temps vers le processus de guérison.

Le but du projet est de recueillir avec la communauté des éléments et de simples souvenirs qui ont été gardés par les citoyens et transmis d’une génération à l’autre.  Ces éléments font le lien vers notre passé. Ils deviennent la ligne de flottaison ou la ligne de notre histoire humaine, comme une connexion physique et visuelle avec notre passé.